Aller au delà des « gilets jaunes » : intégrer le fait péri urbain

Photo : journal du Centre

La capacité de se déplacer constitue un marqueur social et territorial de plus en plus visible ; si pour un citadin elle ne présente généralement aucune difficulté, pour les autres cette capacité s’apparente fréquemment à un parcours du combattant, dont la voiture constitue le vecteur principal.

Aujourd’hui l’actualité se concentre sur la mobilisation des « gilets jaunes », n’oublions cependant pas la galère quotidienne des usagers de la SNCF ou de la RATP (pour l’Ile de France), habitant la périphérie qui voyagent souvent avec des conditions de transport plus que limites.
De profondes similitudes existent entre ces deux problématiques, pourtant différentes, d’autant que de nombreux usagers utilisent leur voiture pour se rendre à la gare.
La question sociale et les fractures territoriales se doivent d’être au cœur des politiques publiques environnementales. Oublier ce paramètre essentiel tient à faire de l’écologie un élément discriminant de plus, un marqueur de classe sociale ou de résidence. C’est un non sens, l’écologie se doit d’être solidaire, équitable et populaire au sens littéral du mot (larousse : relatif au peuple, en tant que milieu social) pour être portée par tous. Lorsque elle ne se traduit concrètement que par une augmentation de taxes touchant en premier lieu, ceux qui assignés à résidence, sont déjà dans la difficulté, elle est ressentie pour ce qu’elle est, punitive. C’est triple peine : galère quotidienne, pouvoir d’achat malmené et étiquette de pollueur non respectueux de la planète ! Excusez du peu …
 Le constat est implacable : les modes de mobilités, la précarité énergétique, paramètres fortement émetteurs en GES s’il en est, sont directement liés à l’endroit ou l’on réside.

Si je ne me joins pas à ce mouvement, je lui reconnais le mérite de mettre sur la table et en évidence la problématique d’une transition écologique qui se doit d’être équitable pour être partagée par tous et tous les territoires, notamment péri urbains ou ruraux.
Le mouvement des « gilets jaunes » révèle le ras le bol profond d’habitants qui ont le sentiment de vivre, souvent avec raison, dans des territoires déclassés, il faut savoir l’entendre et le comprendre : absence de médecins, fermeture des hôpitaux, des postes, des gendarmeries ou des commissariats, peut être bientôt des lignes SNCF …
Le malaise exprimé est partagé par beaucoup, ce qui explique la popularité du mouvement et sans doute la couverture médiatique exceptionnelle dont il bénéficie. La « légitimité populaire » de ce mouvement durera tant que ce mouvement spontané résistera aux tentatives de récupération politicienne d’où qu’elles viennent.

Mais il faut aller delà des seules considérations environnementales. Ce mouvement couve depuis des années car il cristallise toute une série de questions liées au pouvoir d’achat, aux incertitudes sur l’avenir, au sentiment d’abandon de beaucoup d’habitants qui se considèrent de plus en plus comme des laissés pour compte de la République

C’est tout le malaise de la France périphérique qui s’exprime, situation que je dénonce depuis des années.

Comment réconcilier la France des champs à l’écologie et à la France des villes ?

Continuer la lecture de « Aller au delà des « gilets jaunes » : intégrer le fait péri urbain »

1918 – 2018, un siècle que les canons se sont tus

Départ du défilé : de la Mairie au Monuments aux morts ( Mairie de Trilport – D. Douche)

Le matin du 11 novembre, à Trilport la pluie s’est arrêtée de tomber et le soleil a fait une timide apparition juste le temps de la cérémonie du centenaire qui était placée sous le signe de la transmission …
De nombreux enfants et enseignants, comme beaucoup de Trilportais, étaient effectivement présents pour célébrer le centième anniversaire de la fin de la Grande Guerre …
Les enfants des écoles ont déposé une gerbe aux monuments aux morts et entonné comme ils le font désormais lors de chaque commémoration la Marseillaise … Beaucoup d’entre eux avaient auparavant participé avec leurs enseignants à une recherche animée par Genevieve Leguay, Maire Adjoint, à partir des vieux registres d’état civil pour retrouver les documents relatif aux soldats tués lors de ce conflit dont le nom figure en lettre d’or sur le monument aux morts …  Travail formateur s’il en est et particulièrement adapté à cette cérémonie. 
Les commémorations comme celle du 11 novembre sont plus qu’utiles, tant elles constituent un devoir de mémoire privilégié durant lequel se forge aussi la citoyenneté des jeunes générations.
Ces cérémonies symbolisent un passage de relais immémorial permettant de rappeler aux nouvelles générations, ce qu’est véritablement une guerre, avec ses cortèges de douleurs, de malheurs et de tragédies humaines …  C’est ce que j’ai souligné dans mon discours.
Je tiens à remercier toutes les bonnes volontés et les énergies qui contribuent à ce que, chaque année, ce rituel républicain se perpétue : musiciens de l’harmonie, anciens combattants, pompiers, citoyens, sans oublier les enseignants et les enfants des écoles.
Célébrer la mémoire du passé, ce n’est pas justement seulement s’en souvenir, c’est aussi mieux apprécier le présent et sans doute préparer quelque peu le futur …

Continuer la lecture de « 1918 – 2018, un siècle que les canons se sont tus »

Numérique : Quand Trilport ouvre la voie à Issy les Moulineaux

Table ronde : « Place de l’éthique dans les pratiques numériques (Photo Cap-Com) 

Les rencontres nationales de la communication numérique, organisées chaque année à Issy les Moulineaux au siège de Microsoft, rassemblent les acteurs de la communication publique qui grâce aux conférences, retours d’expérience, ateliers organisés, ont l’occasion d’enrichir leur palette. Ils complètent ainsi leur boîte à outils, découvrent les dernières innovations et échangent également sur les problématiques de fond liées à un domaine en effervescence quasi permanente. Base line de la manifestation : « La communication publique est un service public » …

Au menu de cette 8eme édition, les thématiques correspondant à l’actualité du moment : ouverture des données publiques, protection des données personnelles, Big Data, et plus surprenant, la place de l’Ethique dans la mutation digitale de notre société. 

J’ai participé à une table ronde consacrée « à la place de l’éthique dans les pratiques numériques ». La ville de Trilport étant effectivement une des premières collectivités à avoir noué un partenariat avec la société Qwant qui a fait de cette valeur un véritable marqueur et son cheval de bataille principal.
Satisfaction personnelle, l’annonce faite par lssy les Moulineaux de la signature d’un partenariat similaire à celui que nous avions noué l’an dernier avec Qwant. Le mouvement initié prend ainsi au fil des mois de plus en plus d’ampleur, y compris auprès d’une ville aussi emblématique dans le domaine du numérique qu’Issy les Moulineaux !
C’est peu de dire que nous n’avons pourtant pas les mêmes moyens financiers, humains ou logistiques !

Pourquoi la volonté de se préoccuper d’éthique devient elle aussi essentielle aujourd’hui dans une société de plus en plus numérique ?

Continuer la lecture de « Numérique : Quand Trilport ouvre la voie à Issy les Moulineaux »

P+, 10 mois après …

Table ronde sur les perspectives d’évolution de la ligne P

Vu les conditions de transport désastreuses et absolument inadmissibles des usagers de la  ligne P, notamment de La Ferté Milon, Chateau Thierry ou Provins, qui ont déjà donné lieu à quelques billets du blog , et pour sortir de cette véritable impasse, j’avais proposé à Alain Krakovitch, Directeur Général de Transilien et Laurent Probst, Directeur d’Ile de France Mobilités de mettre en place une instance de dialogue regroupant les différents acteurs : Ile de France Mobilités,  SNCF, association d’usagers et élus des territoires desservis (rappelons que sept communes sont situées dans la région des Hauts de France). Objectif poursuivi : travailler ensemble à l’amélioration concrète des conditions de transport des usagers d’une ligne sinistrée comme la ligne P.

L’idée a été reprise par la SNCF, qui avec l’accord d’Ile de France mobilités a initié la  démarche « P + » en décembre 2017.
Dans ce cadre nous avons été invité à participer à la réunion du Comité Consultatif Plénier afin de dresser un premier point d’étape, permettant de revenir sur les résultats obtenus en 10 mois.

Avant d’aborder les sujets de fond de cette réunion et notamment les perspectives qui y ont été évoquées, pour certaines extrèmement importantes, quelques mots sur sa forme.

Continuer la lecture de « P+, 10 mois après … »

Cent ans après

Dépôt de gerbes au cimetière allemand de Chambry (Ville de Trilport / D. Douches)

Depuis 2000, Trilport est jumelée avec la ville d’Engen, aussi il nous semblait important de commémorer avec nos amis allemands le centième anniversaire de la fin de cette véritable abomination qu’a été la guerre de 1914-18,  dont les terres de Brie portent la trace indélébile, et de faire de cette célébration, un temps fort de notre jumelage.
Une délégation d’élus d’Engen, conduite par Johanes Moser, son Burgmeister est venue à Trilport lors du premier week end d’octobre, tout juste après les cérémonies de leur fête nationale, qui commémore le « jour de l’unité allemande » du 3 octobre 1990, date de la réunification officielle du pays.

La délégation allemande a visité le Musée de la Grande Guerre dédié à un conflit qui marque incontestablement un tournant de l’histoire du monde.
Ces années de guerre ont totalement bouleversé l’équilibre géo politique et vu une nouvelle carte d’Europe et du monde apparaitre : démantèlement de l’Autriche Hongrie, révolution russe, arrivée des USA comme grande puissance …
Plus encore, c’est le terrible bilan d’une catastrophe humaine sans précédent qui marque à jamais la mémoire collective de nos pays respectifs et dont nos monuments aux morts témoignent : 9 millions de morts (en France et Allemagne, 25% des hommes ayant entre 20 et 30 ans n’en reviendront pas), 20 millions de blessés, des milliers de villages et de villes détruites sous un déluge de feu, de plomb, de gaz et d’obus.
Que dire de plus, sinon que le nouveau monde qui émerge en 1918, du fait surtout des conditions de paix imposés aux vaincus (« vae victis », ou « malheur aux vaincus ») sera à l’origine d’un autre conflit mondial, encore plus effrayant, plus dramatique et inhumain.

Un des enseignements de ce terrible et dramatique conflit est bien qu’il n’y a eu ni vainqueurs, ni vaincus, mais que des perdants, et ce sur plusieurs générations … 

Continuer la lecture de « Cent ans après »

Vous avez dit vespa velutina nigrithorax ?

Frelon asiatique. / THIERRY CREUX – OUEST-FRANCE

#Urbanaturel2

Personne ne conteste plus désormais le rôle clé des abeilles dans le maintien de la bio diversité, encore faut il agir pour les protéger concrètement, volonté qui nous a mené à proposer aux associations d’apiculture de participer à la démarche d’ Urbanaturel.

Dans ce cadre, une conférence débat a été organisée destinée à favoriser le dialogue entre citoyens, élus, professionnels ou apiculteurs, ces derniers disposant d’un temps spécifique leur permettant d’échanger sur leurs pratiques ou le partage de ressources.
Le thème de la réunion animée par Lionel Clercq et de Gérard Berheim du Groupement de Défense Sanitaire Apicole de Seine & Marne  s’est imposé de lui même, tant il revêt désormais un caractère quasi obsessionnel pour nombre d’apiculteurs et interpelle de plus en plus de citoyens.

Il s’agit bien évidemment du «frelon asiatique ou encore « vespa velutina nigrithorax ».

La curiosité que suscite cet hyménoptère n’est pas une vue de l’esprit,  j’en veux simplement pour preuve le nombre de participants à la conférence, la salle Saint Exupéry était archi comble !
Une mobilisation qui illustre assez bien la période de turbulences, de doute et de remise en cause que nous traversons du fait de la mondialisation, de la révolution numérique ou encore du réchauffement climatique …
Nous devons plus que jamais être en capacité de nous adapter à un monde en mouvement qui lui n’attend pas … Contexte pour le moins anxiogène.

Quelle attitude avoir face au frelon asiatique ?
Laisser faire, résister ou s’adapter et « faire résilience » ?
Avant de tenter de répondre à une question qui dépasse le seul cadre du frelon asiatique, retour sur le contexte particulier du vespa velutina nigrithorax.

Continuer la lecture de « Vous avez dit vespa velutina nigrithorax ? »