La Fête nationale 2007

0d36ce7405ac3f2c74005881b884ab69.jpg

Ce n’est pas sans déplaisir que j’ai vu arriver, comme beaucoup d’entre nous, les célébrations du 14 juillet, sous un soleil estival nous signalant la proximité de vacances proches, attendues et tout compte fait méritées aprés un mois de juin interminable !

Fidèles au rendez vous, les représentants des anciens combattants, les musiciens de l’Harmonie Municipale et de l’Ecole Intercommunale de Musique, les pompiers du Service Départemental d’Incendie et de Secours ont donné du relief à cette commémoration … L’occasion a été belle pour se féliciter des prochains travaux, sur le site de la Halotte (tout un symbole …), de la future caserne de Trilport, démontrant l’importance de l’action des pompiers locaux pour ce secteur du département …

Il m’est apparu important, surtout cette année de fêter la République et ses valeurs, matrice essentielle et incontournable d’une citoyenneté qui nous oblige …

 

Le fait de perpétuer, une tradition remontant à la révolution de 1789, célébrée par tant d’autres Maires de France, chaque 14 juillet depuis 1789, n’est en effet pas anodin … Il m’apparait important d’associer à cette cérémonie, tous ceux qui au-delà des siècles, des frontières ou des océans ont personnifié la France que l’on aime et qui aime … Terre d’accueil, de liberté, d’égalité, de fraternité s’il en est mais aussi de révolte, de courage et d’espoir …
La France des « vingt et trois » de l’affiche rouge célébrée par Aragon, celle de Guy Moquet, de Lucie Aubrac qui nous a quitté cette année, et de tant d’autres ayant choisi ce pays par ce qu’il est et représente … 

Nous sommes les descendants des générations de belges, polonais, italiens, espagnols, portugais, arméniens, africains, algériens qui s’y sont progressivement installés, à la suite des mouvements de population des siècles précédents, nourris à la même matrice républicaine, qui nous a permis de devenir des citoyens à part entière, grâce aux valeurs républicaines célébrées ce jour, constituant autant de graines d’espoir semées au gré du vent et de l’histoire …

Je fait partie de ceux qui ne mélange pas ,  origine et identité nationale … A quelques années lumières de ce Ministère amer de l’immigration et de l’identité nationale …

Lors de mon intervention, j’ai tenu à rappeler la mémoire d’un lointain prédecesseur; 2007 coincide avec le centenaire du décollage du premier hélicoptère et rappelons que si  Paul Cornu a pu le 13 novembre 1907, s’envoler à bord d’un « hélicoptère » de sa fabrication (plus de 230 kilos l’engin) et atteindre l’altitude record de 1,5 mètres, c’est bien à l’invention d’un Trilportais qu’il le doit.
Je veux bien évidemment parler du Vicomte Gustave Ponton d’Amécourt, Maire de Trilport, homme de science, inventeur, historien, fondateur notamment de la société numinasrique de France, ami et familier de Nadar et de Jules Verne. Si je suis loin de partager les convictions politiques, philosophiques  ou religieuses de ce grand esprit du XIX eme siècle, qui présentait la particularité d’être un royaliste, le devoir de mémoire nous impose aujourd’hui de saluer son importance pour notre commune comme pour l’engin « volant » plus lourd que l’air auquel il a donné le nom d’hélicoptère …

Il est temps que Trilport honore son grand personnage, l’occasion nous en est donné car 2008 coincide avec le 120 eme anniversaire de sa mort

 

 

Partager cet article sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *