2011, année solidaire ?

 

voeux-blog.jpg

La farandole des vœux est lancée, elle fait du mois de janvier un véritable marathon républicain à la gestion délicate pour les agendas, d’autant qu’avec l’intercommunalité et les relations amicales tissées de ci de là entre élus, le nombre de cérémonies aux quelles nous participons, s’est multipliée …

Une chose est certaine, beaucoup de nos concitoyens ne sont pas mécontents de voir 2010 se terminer enfin : perte d’emploi, baisse du pouvoir d’achat, incertitudes pour le lendemain, pessimisme ambiant, météo exécrable depuis deux mois, tout se ligue pour que l’heure soit à la sinistrose, le constat est général  …

Détail édifiant et révélateur de l’ambiance du moment, à la bourse des valeurs, la solidarité revient au premier plan, c’est une valeur montante, trés nettement et sous  toutes les latitudes  … Le « gagner plus pour travailler plus », symptomatique d’un individualisme triomphant, a perdu en apparence, beaucoup de ses adeptes, ce dont personnellement je me félicite, en espérant que cela dure  …

Sur le terrain, la rigueur est bien présente, mais elle a apparemment ses humeurs, et frappe différemment que vous soyez riches et puissants ou non, c’est bien le problème ! D’autant que l’image donné du pouvoir est loin d’être emballante et l’exemplarité semble à géométrie variable.
Sur le terrain, les aides financières considérables consenties en 2009 aux banques (cf les vœux de l’an dernier), ont fait exploser les déficits publics, et c’est désormais à chacun d’entre nous de payer la facture : hausse des prélèvements, baisses des dépenses publiques et sociales, souvent menées sans discernement ni équité … A contrario pour les banques et le CAC 40, « don’t panik » c’est reparti, beaucoup reprennent leurs mauvaises habitudes d’antan, celles qui avaient failli nous conduire droit dans le mur  …

Plus grave, des dépenses d’investissement incontournables et indispensables au développement du pays et à la sécurité de nos concitoyens sont remis en cause de manière inconsidérée : éducation, recherche, santé (oui c’est aussi de l’investissement pour un pays),infrastructures électriques, centrales nucléaires, réseaux de transports …  Nous risquons demain de payer au prix fort beaucoup de ces économies du trop court terme …

Pour les communes l’équation est de plus en plus délicate, elles sont en première ligne pour répondre aux besoins immédiats, urgents et multiples des habitants, tant en fonctionnement (mise en place de services proches, réactifs, efficaces) que dans les investissements à réaliser (équipements publics, trottoirs, routes … ) mais ont de moins en moins de latitude financière ce qui au regard des besoins du terrain, risque de poser quelque problème  …
Pour exemple l’état de la voirie. Après les deux hivers rigoureux que nous venons de subir, les rues ont  souffert et ce dans toutes les villes, les marchands de bitume vont voir leur chiffre d’affaire exploser en 2011, pour peu que les collectivités puissent effectuer ces travaux !

Alors que promettre pour 2011 : du sang, de la sueur et des larmes ? Pas tout à fait, ou du moins cela n’a pas été du tout le sens de mon discours lors de cette manifestation républicaine, qu’est la cérémonie des voeux   …

 

 

 

 

Ni sang, ni larme, par contre la sueur, vu le contexte budgétaire, est assurée …  Heureusement le redémarrage de  l’immobilier, du fait des taxes afférentes,  permettra peut être de compenser quelque peu la baisse des dotations de l’Etat !

Malgré le contexte actuel, au regard des besoins urgents de nos concitoyens,  les communes doivent agir et concrètement en leur direction, sinon qui le fera ?
Il faut permettre aux accidentés de la vie de plus en plus nombreux, de rebondir … Ce n’est pas faire de l’assistanat, mais simplement être solidaires. N’oublions jamais que demain l’accidenté peut être chacun d’entre nous ou un de nos proches.

Je suis de ceux qui pensent que la solidarité est à la fois un moteur et une des clés qui permettra à notre société de relever le challenge de la mondialisation par le haut, pour peu que la cohésion sociale règne …

Soyons des solidaires actifs.

C’est une des nombreuses raisons pour laquelle, l’équipe municipale a désiré mettre en avant, cette valeur à laquelle nous sommes intimement attachés, et qui est emblématique de l’action de nos collectivités …  C’est à la fois fragile et précieux, la solidarité, cela se construit chaque jour par petites touches, grâce à une suite de petites actions concrètes, non spectaculaires mais au combien utiles : accueil et écoute, intervention d’urgence, aides financières, permanences des travailleurs sociaux, animation du Point Emploi …
Un vrai travail d’équipe, rendu possible par les bonnes volontés qu’elles proviennent des institutions, associations, bénévoles, élus, travailleurs sociaux …

Chacun remplit son rôle, avec humilité, discrétion, efficacité et implication, c’est la complémentarité qui fait sens.

Si certains ne voient que la dépense, n’oublions pas que depuis la fin de la deuxième guerre mondiale elle est le socle de la cohésion sociale et du pacte républicain du pays,  également garant d’efficacité et de sérénité … C’est lorsque les temps sont durs, que ce socle prend tout son sens, et que nos concitoyens ont le plus besoin de l’action de l’Etat et de services publics de qualité, et les temps aujourd’hui sont durs …

Notre engagement est du coté des usagers, que ce soit pour défendre la qualité des transports (cf notes précédentes : inauguration gare, arrivée de l’AGC), ou  améliorer la qualité des conditions d’accueil, d’accessibilité et de sécurité des guichets de la Poste.

 

L’année 2011 est pour Trilport une année charnière … 

Elle marque la fin des dispositifs contractuels signés avec le Département et la Région qui ont permis de doter la ville d’équipements publics utilisées chaque jour par nos concitoyens depuis 2006 : Centre de loisirs,  bâtiment péri scolaire de la Charmoye (cantine, réfectoire …), extension et rénovation du Gymnase, (toutes HQE), mais également mise en accessibilité de la Place de l’Eglise, de la Mairie et des salles d’animation …  Soit  plus de 4 millions d’euros d’investissements engagé dont 2 millions pour le seul gymnase …

Chacun peut comprendre que l’essentiel de nos efforts ait jusque là porté sur le financement de ces réalisations. Une page se tourne et nous préparons désormais de nouveaux objectifs en veillant à ce qu’ils soient compatibles avec notre budget

Elle correspond à la mise en place du nouveau Plan Local d’Urbanisme, qui s’achève après une concertation tout azimut : plusieurs réunions publiques, journal municipal, espace internet dédié permettant le téléchargement des documents, accueil en Mairie …  Sa validation par le Conseil Municipal fin janvier marquera la dernière étape de ce véritable marathon  mené depuis 2006 autour d’un document qui fait déjà date, puisqu’il est un des premiers au niveau national, à intégrer des bonifications destinées à récompenser les constructions respectueuses de l’environnement : végétalisation, récupération d’eau ou efficacité énergétique.

Elle correspond au  lancement de notre éco quartier. Si certains trouvent les questions environnementales lointaines,  théoriques ou secondaires, rappelons simplement que 2010 est l’année qui a connut le plus grand nombre de catastrophes liées aux conditions climatiques depuis 130 ans (voir note précédente),  contexte qui justifie la mise en place des politiques destinées à limiter les émissions de gaz à effet de serre, protéger la bio diversité et ce magnifique patrimoine naturel auquel nous sommes si attachés. C’est tout le sens de ce projet d’éco quartier. Faire la ville différemment tout en préservant son âme …

Ce projet est un des 9 lauréats 2009 du  concours régional « Nouveaux Quartiers Urbains », et un des 160 éco quartiers suivi par l’Etat au niveau national. Grâce à l’aide financière de la Région nous avons pu rassembler l’expertise nécessaire pour répondre aux ambitions sociales et environnementales du projet. Deux étapes clés en 2011 :

• Le lancement d’une ZAC Multi sites, dont la concertation débutera fin janvier et donnera lieu à une exposition publique en Mairie et sur le site internet,

• le choix, avant l’été, de l’aménageur qui devra apporter une vraie valeur ajoutée environnementale et vivre ce projet comme nous le vivons. Nous avons la volonté et l’ambition collective de  construire un éco quartier référence …

 

D’autres projets sont également portés par l’équipe

  • Sur le social,  avec la création de la première structure de la  future Maison de la Petite Enfance, un Relais d’Assistantes Maternelles (ou RAM) et la création d’un pôle social destiné à accueillir le CCAS, et les permanences des travailleurs sociaux ou de la santé …
  • Dans le domaine de l’éducation, avec le lancement de la réhabilitation totale de l’école Prévert et le câblage des classes de l’école Prévert, toutes les classes de nos écoles élémentaires seront alors connectées à Internet, du CP au CM2 …
  • Concernant le logement social,  notre volonté de mettre en place un habitat social de qualité est désormais reconnue. Nous avons fixé à nos partenaires 6 exigences  qualitatives : Opération à taille humaine, éco construction, accessibilité, mixité multi générationnelle et sociale au niveau du quartier, qualité architecturale et intégration au site.
    Notre but est de réussir une mixité générationnelle et sociale épanouie dans toute la ville. C’est pourquoi nous privilégions la conduite de plusieurs petites opérations de 12 à 15 logements sociaux, plutôt qu’une seule, plus importante, même si cela est plus long à mettre en place et plus compliqué. Nous avons actuellement 4 opérations en cours (soit 60 logements à peu prés). Pour information,  sur le budget 2010, alors que nous acquittions 50 000 euros au titre du prélèvement SRU c’est plus de 410 000 euros que la commune a consacré à cette politique, en préemptant le foncier, sans aide de quiconque. Difficulté supplémentaire et récurrente,  le classement en zone 2 qui perdure, pénalisant chaque opération.
  • Améliorer l’accessibilité et la sécurité dans nos rues avec la poursuite du Contrat Triennal de Voirie signé avec le Conseil général et la reprise des  travaux de la Commission Accessibilité afin de réaliser le Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des Espaces publics.
  • Relancer la concertation citoyenne : réunions de quartiers, ateliers citoyens, mise en place d’un nouveau site internet avec l’introduction de télé services destinés à faciliter la vie de nos concitoyens, votre Mairie 24 heures sur 24, la refonte du journal municipal « le Ginkgo »
  • Animer Trilport, en soutenant la vie associative locale,  essentielle dans le maintien du lien social entre habitants, en lançant des initiatives culturelles,  en créant une bourse aux projet pour les jeunes Trilportais et en soutenant les commerces du Centre Ville …

 

Comme chacun peut le contester, malgré un climat incertain, pour tout dire morose, pêche et dynamique sont au rendez vous, car l’équipe a le sentiment d’être tout simplement utile, d’agir malgré les aléas, pour offrir des perspectives à nos concitoyens, afin qu’ils puissent s’épanouir sur cette Terre de Brie que nous chérissons tant, coincé « entre Marne et forêts »  …

Comme l’écrivait joliment avec des mots simples, un des pères de l’Europe, Jean Monnet, qui a réussit à faire d’une utopie, une réalité et peut être demain une planche de salut pour nos  pays,

 

« Il ne s’agit pas d’être pessimiste,ni d’être optimiste, mais d’être déterminé »

 

 

 

 

Partager cet article sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *