Big Google is watching you

Précision importante, je ne possède pas d’action Google (dommage peut être ?), je ne fais pas non plus de fixation sur cette entreprise, cependant force est de constater que l’activité de la société de Mountain View est passionnante à suivre et ce à plus d’un titre. Figure emblématique de «l’économie de la recherche», Google prend une place croissante dans la vie des internautes de la planète et explore des champs d’applications encore insoupçonnés il y a peu, faisant appel aux toutes dernières technologies et permettant d’effleurer le futur immédiat d’Internet …  Un futur digne d’Hollywood …

Avec Google, chaque jour qui passe apporte son lot de nouveautés. Voici un rapide tour d’horizon des services et outils proposés actuellement aux internautes, dont la plupart accessible directement à partir du menu d’accueil du moteur de recherche (http://www.google.fr/intl/fr/options/ ).

Unique objectif affiché : satisfaire l’internaute Lambda (avec une prédilection, tout de même pour le Cousin Américain) grâce à des outils gratuits simplifiant la vie ! Dans le lot, mention toute particulière à Google Labs (  http://labs.google.fr/   ) permettant d’expérimenter en avant première des versions bétas, apportant du coup un parfum d’aventure à l’utilisateur qui a le sentiment fugitif d’appartenir à la communauté des pionners du net … une impression toute relative d’ailleurs …

 

Florilège d’outils et de services « passe partout »

  • Traitement des photos avec Picassa ( http://picasa.google.com/index.html ). Ce logiciel graphique recherche, classe, modifie et partage les photos contenues dans un PC. Il détecte et indexe les photos automatiquement, les classant dans des albums et autorise les retouches simples, des diaporamas, des envois par e-mail, l’impression, la création de CD …
  • Un utilitaire trés pratique (Google Desktop Search : http://desktop.google.fr/) permettant d’accéder aux informations stockées sur votre ordinateur, ainsi qu’à celles disponibles sur le Web (courrier électronique, fichiers des principales applications bureautiques, fichiers mulitmédias, discussions et pages Web consultées … ).
  • Un moteur de recherche dédié au blog ( Blog search : http://blogsearch.google.fr/). Ce service explore la blogosphère et permet de connaitre l’essentiel de ce que les blogs rapportent sur un sujet qui vous passionne, de retrouver un blog … Les résultats incluent tous les blogs et l’index des blogs est mis à jour en permanence (une fonction trés impressionnante !). Possibilité de rechercher des blogs rédigés en langues étrangères …
  • Disposer d’une revue de presse personnalisé ( http://news.google.fr/). Une page portail permettant d’obtenir une actualité paramétrée en fonction de centres d’intérêts sélectionnés. Google effectue le tri dans des milliers d’articles mis à jour en permanence.
  • Alerte Google (http://www.google.fr/alerts), ce service méconnu permet une veille technologique automatique effectuée par des agents logiciels intelligents informant par courrier électronique des articles publiés en ligne correspondant aux sujets étudiés,  
  • Google sur votre téléphone portable (http://mobile.google.fr/) , 

  • La création et la gestion de blogs gratuits (http://www.blogger.com/start )

 

La messagerie instantanée, un marché prometteur à plus d’un titre.

Ces logiciels liés au développement du haut débit constituent une nouvelle source de revenus publicitaires avec la publicité ciblée, plus efficace car prenant en compte les « intentions » des internautes. Les messageries instantanées étaient dominées jusque là par Microsoft et Yahoo avec leur « messengers » respectifs.
Google Talk remet en cause cette suprématie. Si avec des clients comme Windows Messenger, Skype, Yahoo Messenger ou AIM, les deux contacts avaient l’obligation d’utiliser le même logiciel pour communiquer, Google en faisant le choix d’une technologie ouverte permet de faire communiquer entre eux des internautes utilisant des logiciels différents (Jabber, iChat d’Apple) , l’essentiel est d’avoir le même protocole, cela ne vous rappelle rien ?  Une arrivée qui a incité les trois grands à installer des passerelles entre leurs différents systèmes. 

La messagerie instantannée est en évolution permanente, aprés l’envoi de mels, elle permet désormais les discussions vocales grâce à la technologie VoIp (ou Voice over IP) qui utilise Internet (grâce au protocole IP) pour faire circuler des paquets de données correspondant à des échantillons de voix numérisée et bientôt de la vidéo avec des webcams. A teme ce sont les marchés de la téléphonie et de la viso conférence qui sont en jeu … Pour se démarquer de la concurrence,  Google a élaboré un logiciel qui en plus d’être « open » va à l’essentiel, sans fonctions inutiles et permet une utilisation trés intuitive. Unique obligation, posséder une adresse Gmail pour pouvoir utiliser Google Talk (http://www.invitationgmail.info/).

 

 

La recherche locale et cartographique

 

Grâce à l’acquisition de l’entreprise Keyhole en février 2004, Google a ajouté deux nouvelles cordes à son arc (désormais bien garni) : les marchés de la recherche locale et de la cartographie et les décline avec deux logiciels spectaculaires.

 

Google maps (  http://maps.google.com ), une interface et des possibilités impressionnantes : images satellites, vue en 3D. A partir d’une photo de la Terre, ce logiciel permet à partir de base de données disponibles sur le web, de trouver l’hôtel, le café le plus proche de chez soi. Les pages jaunes du coup sont relégués des années en arrière …

Le moteur se charge lui même d’analyser votre requête. Cette application permet de repérer des adresses sur une carte et sur la photo satellite correspondante. Trois modes de visualisation sont proposés. Le mode Map présente un plan de la ville, le mode Satellite affiche une photo prise de l’espace de la zone concernée, le mode Hybride permet de superposer les informations fournies par le plan aux images satellite.

Le tout est d’une rapidité et d’une fluidité impressionnantes compte tenu des images à afficher et des calculs engendrés par les déplacements sur la carte. Bien évidemment ce logiciel propose également des calculs d’itinéraires. Ce qui lié avec un GPS met du coup Google dans la course pour de nouveaux marchés trés prometteurs …

 

Google Earth (http://earth.google.com/downloads.html ). Logiciel basé sur les archives de National Geographics, est tout simplement extraordinaire. Il  permet en quelques clics d’afficher l’image satellite d’un endroit donné avec des agrandissements suprenants. Le film « Ennemi d’Etat » est devenu réalité ! 

Une précision qui inquiète les spécialistes de la sécurité civile et les militaires et met à portée de n’importe quel internaute l’emplacement d’emplacements stratégiques (bases militaires, centrales nucléaires …) autrefois inacessibles.

 

Google Moon ( http://moon.google.com/ ). Google vous offre la lune. Ce petit frère de Google Maps, permet d’examiner de plus prés de notre satellite favori et les six expéditions américaines officielles qui l’ont visité entre 1969 et 1972.Jusqu’à présent aucune trace de l’expédition de Tintin, affaire à suivre …

.

 

Encore et encore …

 

Google se lance dans la connection Wi Fi avec Google Secure Access. La municipalité californienne de San Francisco l’a autorisé à fournir une connexion Wifi publique et gratuite sur la ville en plaçant des points d’accès à son réseau sur les 1900 lampadaires de la ville. Un financement assuré partir de publicités géo-localisées, de quoi donner des idées à Decaux !

 

Aprés la recherche, les contenus. La bibliothèque online Google Print ( http://print.google.fr/ ) est désormais accessible,; nous reviendrons sur ce projet qui a déjà fait couler beaucoup d’encre (électronique … quoi de pls normal pour une bibliothèque ?) dans une prochaine note. Attention cette version ne constitue pour l’instant qu’un grand catalogue commercial, Google Print « .fr » n’en étant qu’à sa version bêta. A terme ce service permettra de consulter des livres en ligne (en entier s’ils ne font plus l’objet d’un copyright, par extraits s’ils le sont encore). Aprés quelques mois d’arrêt la numérisation a repris, notons que Microsoft se lance aussi sur ce marché et a passé un accord avec la British Library.

 

Des partenariats trés intéressés : Google s’associe avec Sun Microsystems afin de promouvoir la sa suite bureautique Open Office, ainsi que la plateforme de développement Java. IBM et Google ont annoncé l’intégration prochaine de leurs technologies respectives de recherche pour ordinateurs corporatifs. Des rumeurs persistances affirment que Google se pencherait également sur le marché du Système d’Exploitation.

Recherche et développement, Google a conclu un accord avec la Nasa afin de pour construire un centre de recherches commun sur une ancienne base militaire de la Silicon Valley (Californie), non loin de Mountain View, siège la société. Une collaboration sur le secteur de pointe des nanotechnologies (technologies de l’infiniment petit) alliées à celles de l’information et à la recherche de données. Un partenariat qui laisse entrevoir d’énormes potentialités.

.

 

Une seule conclusion s’impose : affaire à suivre …

Comme chacun peut s’en rendre compte, l’avance technologique de Google ne réside plus uniquement dans la pertinence de son moteur de recherche ou dans sa capacité à déployer des applications « on line » intuitives tournant à toute vitesse. Une avance qui repose sur la formidable capacité de cette entreprise à explorer des pistes de travail innombrables reposant sur les postulats de la convergence, de la miniaturisation et du nomadisme étendant du même coup les champs du possible à des horizons autrefois inaccessibles …

Un risque sérieux à signaler toutefois, le croisement des informations individuelles et personnelles disponibles sur chaque internaute.

Un avantage commecial déterminant qui pourrait prendre des proportions insoupconnées, car si l’on y prend garde trés peu de choses risqueront d’échapper à Google …

 

Big Google is watching you !

 

 

Notes précédentes sur Google :

Google, No limit : http://jmorer.hautetfort.com/archive/2005/11/01/google-no-limit.html

Google, puissance 80 : http://jmorer.hautetfort.com/archive/2005/09/21/google-puissance-80.html

Partager cet article sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *