Douce france

« Il revient à ma mémoire, des souvenirs familiers … »

Le repas des anciens est un moment tout à la fois émouvant, attendu et redynamisant …
Emouvant car lié à des visages aimés pour certains désormais disparus, aux moments de convivialité et de fête partagés, aux traces laissées par la marche forcenée du temps sur certains de mes concitoyens …
Attendu, parceque ce repas est tout sauf une obligation et fait partie des moments de plaisir mais également de réflexion; certains sont de vrais sages et possèdent une vue très lucide de la vie dans la cité… Il est toujours enrichissant d’écouter leurs analyses qui permettent souvent d’éclairer la voie …
Redynamisant, il ne pourrait en être autrement au regard de l’enthousisasme et de la joie de vivre qui se dégage de ce repas permettant de rétablir les vrais fondamentaux et d’entrevoir de nouvelles pistes d’action … Car animer une municipalité, c’est trop souvent avoir la tête dans le guidon, il faut savoir parfois la relever, afin de faire le point pour dresser le cap et corriger, si nécessaire, la route … Tradition désormais bien établie, ce repas est un de ces moments bienvenus …

 

Constat évident : le nombre des convives augmente chaque année, conséquence des progrès réalisés par la médecine et la société… Ne parlons plus de troisième âge, il existe désormais un troisième et un quatrième âge … L’économie de marché ne s’y est pas trompée : après le panier de la ménagère de 50 ans, cher à TF1 et à Jean Pierre Foucault, il existe un marché des juniors et un marché des seniors … Nouvelles Frontières a d’ailleurs élargi sa palette vers d’autres nuances et une clientèle aux tempes plus grises …

 

L’occasion de revenir sur l’importance de l’action publique. La canicule de 2003 a eu au moins un mérite, elle a remis les pendules à l’heure et réintroduit la Solidarité au premier rang de nos priorités; il était temps, n’en déplaise à certains « autistes du cœur » …

Ici pas de grande messe rédemptrice et télévisée style Téléthon, ou d’opération marketing, genre pièces jaunes … Aprés 364 jours d’égoïsme et d’individualisme, quelques heures d’altruisme en direct et en technicolor … Pas de recyclage pour d’ancienne gloires de l’individualisme forcené recherchant de nouvelles niches publicitaires (et je ne parle pas de Yannick Noah qui lui est un vrai humaniste) …

La vraie solidarité est faite d’une répétition d’actes simples et quotidiens mais au combien indispensables à la vie de tous les jours vécues; son instrument principal est l’action publique, souvent exercée en première ligne, par les communes et des associations comme l’ASSAD (aides ménagères). Cette solidarité demande des moyens humains et financiers (les impôts servent aussi à cela), de l’organisation, n’est pas toujours simple à mettre en place pour nos petites villes, mais elle est possible, c’est ce que nous essayons de prouver chaque année.

 

Car les perspectives d’action sont innombrables :

  • Le retard de notre pays est criant … déséquilibre piétons / voitures, accessibilité dans la ville et dans les bâtiments publics … Dans nos communes, il n’est pas bon être piéton et encore moins piéton handicapé ou âgé… Nous avons une vraie révolution culturelle à accomplir afin de rendre nos villes accessibles à tous ; une réflexion qui concerne également les bâtiments publics … Le Développement Durable c’est aussi cela !
  • Autre constat, il n’existe pas de solidarité sans lien social … la vie associative, culturelle et festive est créatrice de lien social … Animer plus que jamais c’est également et surtout donner la vie …
  • Question cruciale s’il en est pour nos sociétés, la question de l’autonomie. Elle nous concernera tous, un jour ou l’autre. Un seul objectif : faciliter l’autonomie la plus longue et la plus douce possible. Le maintien à domicile dans sa maison, dans sa ville, auprès de ses amis et sa famille est préférable au lit médicalisé. C’est plus intelligent, plus humain et à la fin plus économique … Il faudra dans ce domaine également effectuer une révolution culturelle et notamment aborder la question de locatifs sociaux adaptés à ce type de population …

 

Ces perspectives d’actions sont au coeur de mon engagement d’élu local … Afin de contribuer à perpétuer cette chance qui est la nôtre de vivre dans ce modèle français et européen, cette « vieille europe », plutôt que dans une société éclatée ou émiettée ou le maître mot est « chacun pour soi … »

 

« Douce France Cher pays de mon enfance … Bercée de tendre insouciance Je t’ai gardée dans mon cœur! »

Partager cet article sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *