La ligne de partage des eaux

dfc6f442ccf17b0e49950f8c9e39f5ce.jpgJe suis candidat aux prochaines municipales. Si pour certains élus, depuis de nombreuses semaines sinon quelques mois, la campagne a commencé, pour la grande majorité des soutiers de la démocratie de proximité dont je suis, ce n’est pas le cas. La vie d’une collectivité est tout, sauf celle d’un long fleuve tranquille et ne peut subir sans préjudice une longue période de campagnes municipales, avec ces inévitables dommages collatéraux : non décision, floue, surenchères …
La dernière présidence de Chirac a été à ce titre exemplaire et hallucinante, une paralysie de notre pays qui a duré des années ! Nos communes ne méritent pas cela et n’en ont surtout pas les moyens !

J’ai jugé préférable de mettre à profit les ultimes semaines de l’année 2007, pour boucler  les derniers dossiers importants, sur lesquels nous travaillons depuis des mois , plutôt que m’éparpiller et battre le pavé, Situation qui explique également le ralentissement de mon activité sur ce blog depuis quelques temps, les journées ne faisant que 24 heures !

Désormais le Maire de plein exercice va laisser peu à peu la place au candidat, l’heure de la schizophrénie institutionnelle est arrivée ! Autre métaphore appropriée, celle de la « ligne de partage des eaux »…  Ce qui pour ma commune (riveraine de la Marne) est en plus tout à fait indiqué.Pourquoi une telle métaphore se demandent certains ?
Parceque d’un coup tout bascule pour un élu, il se doit d’être vigilant et de travailler dans la nuance : l’action menée n’est plus une action d’intérêt général mais peut être considérée comme initiative politique, ainsi que la moindre communicatrion faite à ses concitoyens, le sourire quotidien aux autres ou la poignée de main, perçue non plus comme un geste de civilité, d’écoute et de respect mais comme une invitation sinon au voyage, du moins au suffrage …
Sur cette thématique, la mue qui a métamorphosé certains citoyens-candidats est sur ce point éloquente … Une ville pour laquelle jusque là ils ne s’impliquaient guère devient brusquement l’objet unique de leur désir, ils découvrent même l’intérêt et la saveur de certaines valeurs humaines (altruisme, écoute …) qu’ils avaient trés certainement, mais jusque là enfouis au plus profond d’eux mêmes, miracles de la politique … 

 

Constat sans concession, la période n’engendre guère à l’optimisme. Mes permanences d’élu depuis des mois reflètent ce climat. La société est inquiète, anxiogène, éparpillée, divisée, fragilisée, fracturée … Ce n’est pas seulement de pouvoir d’achat dont il est question, mais de protection sociale, du travail qui se précarise, de repères qui se désagrègent, de sens de la vie et de confiance en demain  …Les politiques nationaux doivent le comprendre, derrière le strass et les paillettes de certains, se cachent le stress et les problèmes du plus grand nombre.

Les soucis de nos concitoyens sont à des années lumières des sujets proposés par les télénovelas quotidienne du 20 heures , ils appellent cela « journal d’informations », qui limite l’horizon et l’histoire quotidienne de notre pays, aux petites histoires de dirigeants n’ayant surtout en tête que leur égo.  Lorsque l’homme politique singe la rock star, c’est le monde à l’envers ! Gesticulations  secouant quasiment toutes les formations politiques: petites phrases, chamailleries, croc en jambe …La politique nationale n’élève plus, mais donne plutôt l’impression de réduire, de rabaisser !

 

Alors, pourquoi partir pour un nouveau mandat ?

 

 

666a3697ccaeaf8cebed03034375782a.jpgParce que justement, pour moi, l’heure est à l’engagement …

Plus que jamais …

Plus que jamais, notre société a besoin de sens, de souffle et d’un projet politique qui l’élève ! Je suis persuadé que celui-ci peut exister à l’échelle d’un territoire même limité comme celui d’une commune.
S’engager c’est surtout concilier deux qualités, qui doivent être complémentaires,ambition et humilité, et les mettre au service de son territoire et de ses concitoyens.

 

Plus que jamais, il faut tendre la main … absolument …pour protéger, aider et développer les solidarités. Non pour faire de la France, un pays d’assistés, sans esprit d’initiatives comme le  proclament certains (qui s’assistent d’ailleurs beaucoup), mais en faire un pays plus fort, car solidaire, serein, ouvert, confiant en son avenir, en ses habitants qu’ils soient jeunes, âgées, handicapées ou d’origine étrangère !

Plus que jamais, il faut agir … passionnément  …Pour innover, irriguer, réveiller, faire vivre nos territoires, les animer eten favorisant l’épanouissement de nos concitoyens, en rejetant toute fatalité. Un impératif absolu cependant,  gérer avec efficacité et pragmatisme et ne pas oublier le long terme

Plus que jamais, il faut sauver la planète …  tout simplement … Chacun à son niveau, localement mais avec l’ambition d’agir pour toute la planète, village mondial s’il en est. Nous devons prendre conscience de la fragilité de ce monde, des dangers qui menacent la bio diversité , de la rapidité et des ravages d’un réchauffement climatique qui n’est plus réversible …

 

En 2008, l’heure est à l’engagement, sans reniement …
Non par intérêt personnel, mais pour contribuer à changer la vie un peu, mais obstinément et chaque jour; c’est ce que j’appelle la révolution perpétuelle. Plus que jamais il faut agir « concret » , pour réconcilier les français avec la chose publique !

C’est aussi pour cela que je suis candidat aux prochaines municipales, avec la volonté de poursuivre le travail entamé comme Maire de Trilport, avec une équipe compétente, plurielle, dynamique, renouvellée et totalement impliquée dans sa ville ….

S’engager en 2008, c’est vivre une aventure collective comme il en existe encore à notre époque …

 

 

 

 
Le blog « Entre Marne et Forêt » restera actif durant toute cette période ; avec le même esprit éditorial. Il ne se transformera pas en blog de campagne … D’autres pages s’écriront sur le net, ailleurs, pour restituer ces futures actions collectives …

 
La ligne de partage des eaux désigne une limite géographique qui divise un territoire en un ou plusieurs bassins versants. Plus précisément, de chaque côté de cette ligne, les eaux s’écoulent in fine dans des directions différentes.

 

 

Déclaration de candidature (lettre aux Trilportais )

Vous pouvez télécharger ce document:candidature_j2m.pdf

 

Partager cet article sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *