« Le Petit Prince », Centre de loisirs HQE

medium_clsh_saint_ex.2jpg.jpgLe Centre de Loisirs « Le Petit Prince », inauguré la semaine dernière (voir note précédente) est le premier équipement public réalisé à Trilport en Haute Qualité Environnementale ; ce qui lui a valu d’ailleurs un article du quotidien de référence des franciliens (le seul : « Le Parisien ») sous le titre « Un Centre de Loisirs écolo », papier plutôt positif, un fait suffisamment rare pour être signalé et nous changeant de l’habituelle rubriques des Faits Divers qui attirent tant les journalistes.

Cette réalisation marque concrètement l’implication de l’équipe municipale dans la démarche de « Développement Durable », placée désormais au coeur de nos projets d’équipements et de notre action sur le terrain …
Trilport est la première commune francilienne de moins de 5000 d’habitants à se lancer dans la conduite d’un Agenda 21. Une démarche plutôt lourde à mettre en place, surtout pour une petite commune comme la nôtre, car transversale et nécessitant tout à la fois un pilotage fin et une concertation maximum.
L’Agenda 21 permet cependant à une collectivité de proposer des réponses concrètes et locales aux enjeux essentiels et globaux auquels nous devons faire face collectivement et qui menacent le devenir de notre planète. Nous n’avons pas d’autre issue, c’est ce que démontre toutes les études qui se succèdent et qui au fil des ans deviennent de plus en plus pessimistes (facteur 4, rapport Stern …) !

Le Centre de Loisirs « Le Petit Prince »  est la première illustration de cette volonté; nous avons placé sa réalisation sous le double signe du Développement Durable et du geste architectural, grâce en grande partie à notre fructueuse collaboration avec les architectes en charge du projet Mme Minazolli et M Puget …

 

Voici une présentation trés rapide de la démarche suivie pour réaliser cet équipement sous le signe du Développement Durable en attendant les prochains équipements du Contrat Régional dont nous reparlerons bientôt …

 

 

 

 

 

medium_clsh_saint_ex.3jpg.jpgLe point de départ est l’acquisition par la commune, d’une belle propriété bourgeoise, la « Villa Bia », dotée d’un magnifique parc paysager, qui abritait jadis les logements des cadres dirigeants de l’usine Kleber. Cet usine « historique » de la commune, a malheureusement fermé ses portes dans les années 1970.
Paramètre remarquable, la localisation en Centre Ville de la propriété située à 200 mètres des bords de Marne, à moins de 100 mètres de la Mairie et proche de la gare et du chemin menant à la forêt. Cette situation privilégiée nous a amené aprés un long débat  à decider d’y implanter le Centre de Loisirs et la future Mairie, afin d’utiliser toutes les potentialités offertes par cette magnifique propriété. Nous avons même articulé une partie importante de notre Contrat Régional et du projet CONT.AC.T. autour de ce dossier.
Le contexte particulier du site,l’importance du végétal, la présence d’un beau mur de meulière, la pente naturelle du terrain a suscité beaucoup d’intérêt et d’envie auprés des différents architectes qui ont postulé pour sa réalisation et que nous avons rencontré. Le choix a été délicat et trés discuté en commission.

Le projet lauréat retenu par la Commission, l’a été en fonction de trois éléments essentiels :
– notre volonté de respecter l’esprit de l’ouvrage ancien, typique du bâti local, notamment le superbe mur en meulière et de mettre en valeur le relief du site (en pente prononcé),
– les qualités environnementales du projet de bâtiment, notamment la place du bois et de la lumière,
– l’harmonie de l’ensemble constitué par le nouveau bâtiment et la future Mairie, implantée dans la villa du domaine, rénovée et agrandie.

 

Le geste architectural au service du Développement Durable

medium_clsh_saint_ex.2.jpgQue dire de ce bâtiment novateur, sinon qu’il respecte une démarche de Haute Qualité Environnementale dans l’esprit et à la lettre grâce :

– Aux partis pris architecturaux : choix des matériaux, avec le bois, l’alu et le verre, mais également la place de la lumière dans cette réalisation, la présence de larges baies en aluminium, avec des vitrages à faible émissivité et une double paroi vitrée, au sud, séparée par un vide d’air de 60 cm,
– A la configuration et de l’implantation du bâtiment, trés originale, avec un rez de chaussée à moitié enterré offrant une meilleure inertie thermique grâce à la terre qui  recouvre une partie du bâtiment, l’isolation partielle par l’extérieur avec l’utilisation du bardage bois, du mur de meulière d’origine, d’une serre en façade Sud, l’ensemble permettant un plus grand confort thermique hiver comme été,
– Aux choix environnementaux effectués : présence d’une citerne de récupération des eaux de pluie afin d’utiliser cette eau pour les sanitaires (WC) ou l’arrosage du parc et d’économiser ainsi cette ressource précieuse et rare, même s’il a fallut convaincre la DDASS du bien fondé de notre demande, solution d’un chauffage par centrale de traitement d’air à récupération de chaleur, choix des luminaires …
– A la présence d’un toit en terrasse végétalisée, ce qui grâce également à une utilisation astucieuse du relief offre une meilleure isolation et permet d’économiser l’énergie consacrée au chauffage. Une orientation qui a nécéssité au préalable une modification du Plan d’Occupation des Sols.

L’ensemble de ces éléments nous permettant d’arriver à des locaux plus agrables à vivre et d’économiser prés de 20% de l’énergie habituelle (chauffage, lumière …), sans surcout réel, du fait de l’utilisation des particularités du terrain ou des éléments présents sur le site (mur notamment).

Notre volonté a été également :
– d’économiser l’espace naturel, afin que les enfants, qui dans quelques semaines s’épanouiront sur ce site, bénéficient le plus possible du parc de la Villa Bia ; d’où la décision de construire le bâtiment en lisère de parcelle en utilisant le mur d’origine,
– de mutualiser la grande salle du Premier étage, baptisée salle Saint Exupéry afin de renforcer sa polyvalence et d epermettre les jours où le Centre de Loisirs ne fonction ne pas l’organisation de réunions, de projections ou d’expositions …

Nous engageons avec ce Centre, mais également avec la Place de l’Eglise, une véritable révolution culturelle vers plus d’accessibilité, voulu ici maximale ; d’ou le choix d’un ascenceur entre les deux étages, permettant à tout enfant de fréquenter ce Centre sans gêne supplémentaire dans le cas où il serait handicapé (ce que j’appelle la double peine !).

 

Pourquoi rendre hommage à Saint Exupéry ?

Rare sont les auteurs qui ont saisi, à la fois, la magie de l’enfance et la nécessité, avant tout le monde, de préserver une planète aussi fragile que la Terre …
Rare sont les auteurs qui ont realisé une œuvre universelle comme « Le Petit Prince » (texte et dessins) accessible à tous, à la fois poétique et philosophique … Ce conte onirique rappellant à la fois le rapport privilégié de l’Enfant à la Nature et la fragilité et la beauté de notre planère.

Beaucoup de journalistes, de spécialistes « es Développement Durable » attribuent (indûment pour Isabelle d’Agay, petite nièce de l’écrivain pilote, qui a gentiment accepté notre proposition de donner le nom de son illustre aïeul à ce Centre) la citation «  On n’hérite pas la terre de ses parents, on l’emprunte à ses enfants ».

Chacun s’accorde à penser cependant qu’elle correspond parfaitement à l’état d’esprit de l’écrivain pilote qui découvrant la terre du ciel, à bord de son aéronef, avec ses yeux d’enfants, et ceci bien avant l’apparition du concept de Développement Durable a lancé un cri d’alerte comme « Le Petit Prince … »

Trois citations de Saint Exupery illustrent ce propos …

« Toutes les grandes personnes ont d’abord été des enfants, mais peu d’entre elles s’en souviennent. « 

« Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l’oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose…  »  Le petit prince

« Être homme, c’est précisément être responsable. C’est connaître la honte en face d’une misère qui ne semblait pas dépendre de soi. C’est être fier d’une victoire que les camarades ont remportée. C’est sentir, en posant sa pierre, que l’on contribue à bâtir le monde. »

 

Partager cet article sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *