Raymonde s’en est allée

Vendredi, nous avons accompagné Raymonde rejoindre Marcel … Raymonde et Marcel, Marcel et Raymonde, couple fusionnel, qui ont tant fait l’un et l’autre pour Trilport. Lorsque je me souviens du tandem qu’ils formaient tous les deux, irrésistiblement je pense au Musette, je pense aux guinguettes, je pense aux films de Renoir … c’est sans doute dû à la gouaille de Marcel et son profond amour pour Raymonde … Et attention la gouaille n’interdît pas la classe Marcel l’avait lui … A chacun son domaine, à l’un la tranquillité et la quiétude sereine de la pêche et des bords de Marne, à l’autre la fièvre, la pression des spectacles et de la création artistique.
Ils cultivaient un jardin secret, le même amour, la même indulgence, la même bienveillance, jamais démenties, pour la jeunesse, sans oublier la solidarité également, mais en toute discrétion, contribuant ensemble à la belle aventure des restos du cœur.

Raymonde est partie rejoindre Marcel emportée par la Covid qui l’éloigne pour toujours de nous … Maudit Covid qui nous l’a enlevé et suite au confinement n’a pas permis à beaucoup de ses amis de l’accompagner pour ce dernier voyage …
Trilport se doit de lui rendre hommage et d’organiser une fête comme elle l’aurait aimé, avec de la danse, des chants, de l’émotion, de la passion … Ce n’est que partie remise, il y aura bien un après Covid, …

Pour Raymonde il fallait que ça bouge, peindre de mille et mille couleurs éclatantes la vie, la ville et le temps qui passe, afin que chacun s’y sente bien, oublie l’espace d’un instant, un instant seulement, mais quel instant, la monotonie de la pluie, la grisaille des jours sans soleil ou plus simplement du quotidien…

Raymonde n’est plus là et tant de souvenirs me viennent, de souvenirs heureux, partagés, ici où à Engen lors des fetes du jumelage, car vivre c’est aussi cela, savourer et sublimer le moment présent …

Pour Raymonde la jeunesse était un trésor, non seulement à protéger mais aussi à magnifier, afin de lui permettre de s’épanouir … Elle a semé tant et tant de graines d’artistes, qui ont pu, au gré du vent et des saisons, pousser et grandir, grâce à elle, parfois se découvrir eux même, au Centre Artistique. donnant vie à leurs rêves d’absolu et de grâce enfouis au plus profond …
La scène, les feux de la rampe, la performance, le dépassement de soi … Derrière chaque chorégraphie, chaque chant, combien de sueur et de labeur … c’est aussi cela la pratique artistique, tant sublimer l’éphémère exige beaucoup de travail et d’énergie.

Raymonde a toujours écrit le mot cultures au pluriel, le conjuguant au présent, au futur, au plus que parfait. Une culture sans frontière, ouverte, métissée, multi générationnelle, dans laquelle chacun trouve sa place…
Elle avait incontestablement du flair, s’enthousiasmant pour des modes ou tendances qui sont devenues depuis des expressions artistiques majeures, tel le hip hop, le rap … Donnant la possibilité aux jeunes dont s’étaient la passion, non seulement d’exister, de pratiquer, de s’exprimer artistiquement sur scène, mais de se mêler à d’autres disciplines plus classiques, créant ainsi un métissage culturel respectueux de chaque expression, transcendant et sublimant ces différences afin de produire une émotion inégalée sur la scène … Produire du commun, pas commun … Instant de grâce suspendu au temps qui file si vite ….

Métissage des générations, entre petits et grands, métissage des cultures, entre danse et chants, métissage des pratiques, entre classique et hip hop, mais surtout et plus que tout respect des différences, confluences d’une ambition artistique partagée et d’un sens du collectif, de la troupe qui permet de déplacer des montagnes …

Je veux la remercier de cette amitié, de ce long compagnonnage, y compris au Conseil municipal, pour chaque moment de grâce et d’émotion qu’elle nous a permis de vivre, pour tout ces instants de bonheur partagés par tant de parents et grands-parents, fiers et émus de voir un soir sur la scène d’un théâtre, leurs enfants et petits-enfants se dévoiler en montrant des qualités et un talent parfois insoupçonnés, mais dans tous les cas, s’épanouir et vivre intensément le moment présent … Créer c’est aussi donner une forme à sa destinée et des ailes pour qu’enfin les rêves prennent le large et la tangente …

Raymonde est partie rejoindre Marcel, loin des tumultes et des peines du quotidien. Ils ont permis à beaucoup de nos concitoyens de s’épanouir et de contribuer à une aventure humaine singulière.
La richesse de cette petite ville, lovée entre Marne et forêts, c’est avant tout et plus que tout, les femmes et les hommes qui y vivent, qui l’habitent, sont habitée par elle, et qui grâce à leur action et leur passion magnifient le quotidien de chacun…

Raymonde est partie rejoindre son Marcel et nous sommes bien seuls aujourd’hui….

Partager cet article sur...

Une réponse sur “Raymonde s’en est allée”

  1. C’est avec beaucoup de tristesse que je viens d’apprendre cette nouvelle. Encore une personne de grande valeur qui nous quitte à cause de cette maudite maladie . Au revoir Raymonde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *