Un gymnase Ecolo parait il ?

forum-leger.jpg

Le forum des associations s’est tenu cette année dans l’enceinte du complexe de la Noyerie. Une première qui s’est révélée une totale réussite illustrant à merveille la vitalité de la vie associative locale.
Avec moins de 5 000 habitants, Trilport compte en effet une cinquantaine d’associations, et des plus diverses …
Nous tenons à ce particularisme, vital pour le lien social et alimentant un esprit de convivialité que nous revendiquons et auquel nous sommes trés attachés.

Les nombreux visiteurs ont pu découvrir le nouveau gymnase, 3 eme équipement public « HQE » de la commune, qui a pu bénéficié ainsi de l’expérience accumulée depuis 2006 (voir les notes précédentes : centre de loisirs, école de la Charmoye).
Remarque toute personnelle,  cette expérience du concret et du terrain concernant l’architecture environnementale surtout lorsqu’elle concerne les équipements publics se révèle trés précieuse permettant d’aller plus loin en dégeant l’essentiel de l’accessoire .

Une réalisation en tout cas, attendue depuis de nombreuses années par les scolaires et les sportifs, de tout âge (y compris le troisème âge) et de tout handicap, un des nombreux points remarquables de l’ouvrage étant sa totale accessibilité depuis le parking.
Cet ouvrage fait l’objet, pour l’instant, d’un large consensus auprès de ses utilisateurs, et se révèle à l’usage opérationnel, pratique et évolutif; étant issu d’une véritable « co production » entre architecte, élus, utilisateurs (scolaires ou associatifs), services municipaux en charge de l’entretien et de la maintenance cela n’a rien de surprenant. Cette réflexion collective ayant débuté très en amont du projet, dés la désignation de l’architecte de fait.

Quelques mots sur la Haute Qualité Environnementale de cet équipement (HQE) qui devient peu à peu une marque de fabrique locale, ici à Trilport …

 

 

lanoyerie1.jpg

Le bâtiment est constitué d’une entrée imposante composée d’un parvis extérieur mais abrité et d’un hall constituant un véritable « portail » (au sens informatique) du site et qui remplit une mission de « hub central » : attente, espace forum, canalisation des flux, desserte des espaces …

La volonté des élus comme le parti pris architectural a été de faire dialoguer ce bâtiment avec le site, pour souligner son caractère public, en privilégiant également une certaine esthétique grâce à la fluidité des lignes du bâtiment et au choix des coloris.
L’opération était double, l’extension s’accompagnant d’une rénovation majeure de l’ancien gymnase : nouvelle circulation, vestiaires pour les arbitres, nouveaux locaux techniques tant intérieur qu’extérieur. Un aménagement qui se poursuivra dans les prochaines années : isolation extérieure de l’ancien bâtiment, nouvelle couverture de la tribune …

Le défi étant de faire de ces deux entités un tout homogène. La volonté municipale est de reconfigurer entièrement le complexe sportif dans son ensemble à partir de cet équipement afin d’avoir une nouvelle lecture des lieux et de faire du site, un poumon vert de la ville et un espace de détente favorisant les relations multi générationnelles et l’épanouissement de ses utilisateurs.

Quelles sont les cibles HQE poursuivies ?

Economiser le bâti, grâce à la mutualisation et à la polyvalence des espaces. Illustration : la grande salle de l’extension grâce à une cloison amovible peut être divisée en deux et permettre ainsi a pratique en simultanée des arts martiaux et d’autres activités sportives, ou bien utilisée comme une salle unique de plus de 500 m2 pour l’organisation d’événements importants de la vie de la cité. Signalons dans le même esprit le mur d’escalade de plus de 7 mètres de hauteur permettant la pratique de cette activité en extérieur comme en intérieur.

Privilégier l’accessibilité : Totale, une personne non mobile peut utiliser pleinement et sans entrave ces locaux en qualité de sportif ou de spectateur de sa voiture à l’équipement, aucune marche n’existant dans le bâtiment, comme dans ses accés et le cheminement.

Economiser l’énergie et les ressources naturelles. C’est surtout dans ce domaine que nous avons bénéficié de nos expériences antérieures.·Un soin particulier a été apporté à l’isolation du bâtiment, l’ambition environnementale se doublant d’une volonté économique.
Les besoins en énergie sont limités (ce qui n’est pas rien pour un équipement généralement énergivore), grâce à une bonne isolation de l’enveloppe, l’installation de faux plafonds, le choix de l’aluminium pour les menuiseries extérieures, du polycarbonate pour les espaces vitrés, mais également l’orientation du bâtiment, choisie afin d’utiliser au maximum l’énergie solaire et l’éclairage naturel (salles comme espaces de circulation).
Concernant le chauffage, plusieurs choix permettent d’améliorer l’efficacité énergétique du complexe : chaudière à gaz à condensation à haute performance énergétique (rendement de 120%), implantation d’un plancher chauffant à basse température (17 degrés), ventilation à double flux avec réchauffement thermique électrique, choix du solaire thermique, 22 mètres carrés de panneaux thermiques réchauffent l’eau des sanitaires. A terme, nous prévoyons de recouvrir la quasi totalité des sheds de la toiture de l’extension du gymnase de panneaux solaires afin de revendre la production d’électricité, ce que nous faisons depuis 18 mois, avec le bâtiment scolaire de la Charmoye.
Enfin, mais cela devient une tradition à Trilport, les eaux de pluie des toitures sont récupérées dans une cuve de 10 000 litres et réutilisées pour l’alimentation des chasses d’eau des sanitaires.

Favoriser la maintenance et la sécurisation de l’équipement. Le choix des matériaux, la localisation et le nombre d’espaces techniques favorisent la maintenance du site; tant pour l’extérieur (tonte des pelouses et entretien du stade) que pour l’intérieur. Une volonté  explicite avec le choix pour les cheminements usagers de la logique « pieds sales / pieds propres / pieds salles ».
Concernant le respect des locaux et des personnes nous avons embauché un gardien, responsable du site, véritable médiateur, nous sommes convaincus ici que le lien social repose avant tout sur les personne, même si nous travaillons sur l’implantation d’un dispositif de vidéo surveillance reposant sur un enregistrement des images.

Cet équipement constitue non seulement un pari sur l’avenir, c’est la raison pour laquelle nous avons beaucoup travailler sur son évolutivité, mais également un investissement durable, il permet d’ores et déjà de renforcer considérablement le lien social dans toute la ville, et au-delà et pour toutes les générations.

Certains ne retiendrons que l’addition, élément important de ce dossier. Ce chantier est revenu, sans compter les frais d’études à 1 929 712 €, financés conjointement  par le Conseil Régional d’Ile de France : 720 000 €,  l’Etat : 192 000 €, au titre de l’accessibilité remarquable du projet, le Conseil Général de Seine et Marne : 184 000 €, la Commune de Trilport finançant le reste  soit 943 926 € (moins de 50%), et avançant la TVA soit moins de 50%.

Partager cet article sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *