Un nouveau mandat débute

Le Bureau Municipal, Jean Michel Morer Maire de Trilport entouré des huit Maires Adjoints

Cette nouvelle mandature débute dans un climat singulier, deux mois après l’élection municipale suivie d’une séquence inédite durant laquelle chacun aura pu prendre conscience de la vulnérabilité d’un système institutionnel à bout de souffle, dans l’incapacité d’anticiper ou de réagir à temps, et à l’inverse apprécier la formidable richesse humaine de nos territoires, magnifique promesse pour l’avenir. 
A Trilport nous sommes intervenus au cœur des fragilités d’une société qui n’en manque pas, simplement, à la mesure de nos moyens, mais utilement et efficacement je crois, permettant ainsi à nos concitoyens en situation de fragilité de surmonter cette période délicate.

Ces évènements soulignent une fois de plus l’importance des communes pour le pays et sa cohésion. Porteuses de lien social, notamment auprès des plus fragiles, elles initient et impulsent également des dynamiques territoriales, ne l’oublions jamais. Dans ce cadre, les élus locaux, créateurs de liens et passeur de sens, constituent une interface naturelle entre une administration et des décideurs trop souvent déconnectés de la réalité concrète et le terrain. Ces derniers jours l’ont encore illustré.
Notre pays doit se poser impérativement la question de l’acceptabilité, tant elle est majeure, voir centrale … Plus le sommet de la pyramide est éloignée de sa base, plus elle devient prégnante. La société se doit d’apaiser, réconcilier, fédérer plutôt que cliver, fracturer et abimer … La gestion de cette crise par l’État, qui fait suite à la séquence des gilets jaunes sont autant d’éléments qui en témoignent.
Cultivons nos doutes, ils sont écrivait Camus, ce que nous avons de plus intime, boussoles indispensables, parfois même signaux d’alerte protecteurs, ils constituent un formidable moteur pour progresser, aller plus loin et plus haut.
Nos doutes permettent de concilier deux mots, que j’ai, à titre personnel, toujours considérés comme complémentaires et liés : ambition et humilité … 

Une victoire aux municipales est une réussite collective, aussi j’ai une pensée émue pour mes colistiers, les membres d’un comité de soutien riche de plus de 100 personnes (cela n’est pas rien pour une petite commune comme la nôtre ) et nos électeurs.
D’autant qu’elle est sans ambiguïté, j’ai la conviction que dans un contexte plus apaisé, le résultat aurait été plus net encore. Ce résultat, plus de 60% de suffrages exprimés, nous oblige, nous devrons nous en montrer dignes afin d’être à la hauteur de la confiance accordée par les Trilportais. 
Durant la campagne électorale nous n’avons jamais triché, abordant de front, en transparence, sans langue de bois ni démagogie, les enjeux que notre ville se doit et se devra de relever dans les prochaines années. Le projet que nous avons proposé aux Trilportais rassemble des propositions concrètes et reprend beaucoup des suggestions ou critiques exprimées par nos concitoyens, ce qui en a mené certains, malgré leur opposition initiale, à nous rejoindre.
Nous respecterons l’engagement pris d’innover en matière de concertation, tant nous croyons à la sagesse collective et en avons désormais les moyens. L’expérience autour de l’écoquartier de l’Ancre de lune nous sera utile dans cette démarche.

L’engagement républicain de chaque élu municipal, qu’il soit de la majorité ou de l’opposition, est à saluer et mérite le respect de nos concitoyens. Les conseillers municipaux travaillent au service de l’intérêt général et de Trilport.
Une commune est par nature un organisme vivant évoluant et se transformant sans cesse, qui doit s’adapter aux aléas et renouveler pratiques et usages pour y répondre. Il faut compter également avec les incertitudes liées à l’évolution des vies personnelles des uns et des autres, cela amènera l’exécutif municipal à évoluer au fil des années, tant être élu, n’est ni une fin en soi, ni un acquis pour six ans, mais une responsabilité qui implique et exige temps, disponibilité, énergie ou engagement, six ans c’est long …

Un nouveau mandat débute …

Nous avons tant à faire pour cette ville dans une période clé de son développement …
Nous avons tant à faire pour ce territoire, riche de son patrimoine naturel, riche de ses habitants, riche de sa faculté à innover, à explorer tous les champs des possibles …
Nous avons tant de graines à semer pour construire une ville épanouie, ce slogan de campagne constituera pour les six prochaines années notre feuille de route, afin de :  

Construire, ensemble, une ville épanouie pour toutes les générations.

Partager cet article sur...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *