Ligne P : De P+ à P-

France Bleue / © Maxppp – Nicolas Kovarik

Le « mass transit », le Japon et les JO 2024 n’étaient manifestement pas à l’ordre du jour de la réunion proposée par Ile de France Mobilités, pas plus que les vidéos promotionnelles du projet « P+ » …
Retour brutal au réel avec le projet d’évolution d’offre de service 2020 proposé par la SNCF pour la ligne P.
J’ai regretté pour ma aprt que n’ait pas été abordé les conditions calamiteuses de transport de ces derniers mois d’été, un brin d’auto critique et de retour d’expérience aurait été selon moi bienvenue …

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un constat qui fait consensus : la dégradation des conditions de transport de la ligne P se double de l’augmentation constante du nombre de ses voyageurs.
Situation d’autant plus dommageable que le degré de saturation du réseau ne permet pas d’ajouter le moindre train lors des heures de pointe. Nous sommes littéralement « dans le mur », cette situation démontre les limites de « l’expertise » de l’opérateur historique et son manque total d’anticipation, d’autant que le malaise est global et concerne autant le parc roulant, que les infrastructures ou la maintenance …
Toutes ces années, la parole de la SNCF s’est durablement démonétisée. Ses responsables feraient bien d’avoir moins de certitudes et plus de doutes tant les faits sont têtus et leur donnent tort.

Si sur le moyen terme, des pistes réelles d’amélioration existent (récupération du parc roulant de Provins, électrification de l’axe Trilport / La Ferté Milon, arrivée de nouveaux matériels plus capacitaires ), sur le court terme, rien ou presque …
La SNCF a proposé un projet que l’on pourrait résumer par le remplacement de deux liaisons directes La Ferte Milon / Paris (7h18 / aller, 18h05 / retour) par des navettes terminus Meaux. La création d’une rupture de charge sur Trilport et Meaux permet de transférer les deux sillons libérées (le sillon est un créneau de circulation alloué à un train sur un parcours précis) aux trains de Chateau Thierry.

Cette annonce a fait grand bruit : pétitions, lobbing des uns et des autre, articles de journaux et médias …
Au regard de la « fiabilité » de la ligne P, de la confiance limitée des usagers vis à vis de la capacité de la SNCF à honorer ses engagements, sur ce point les statistiques sont éloquentes, il est peu de dire que la proposition a fait débat et provoqué les réactions négatives des usagers et élus de l’axe de La Ferté Milon …A contrario de ceux de La Ferté sous Jouarre et de Chateau Thierry, pas forcément sur la même longueur d’onde, ne trouvant que des avantages à la proposition effectuée.
Opposer ou mettre en concurrence deux territoires aussi mal desservis est non seulement contre productif mais inacceptable. Il ne s’agit pas ici de déshabiller Pierre pour habiller Paul, d’autant que Pierre est déjà totalement dévêtu, mais bien de trouver un compromis raisonnée et raisonnable qui intègre les besoins et urgences de chaque territoire comme la faisabilité réelle des propositions effectuées …
Il ne saurait y avoir de gagnants ou de perdants, chaque francilien qui voyage doit être en capacité de se déplacer avec l’assurance d’arriver à destination, à l’aller comme au retour, d’autant que c’est toute la ligne P qui est sinistrée !
Il convient d’intégrer les doutes exprimés par les représentants d’usagers, au regard de leur vécu quotidien et de leur degré d’expertise plus que surprenant, sur la capacité ou non de la SNCF à honorer concrètement et au quotidien ses engagements, car c’est aussi là que le bas blesse.

C’est à partir de cette analyse que j’ai pris position, Trilport se trouvant à la confluence des deux lignes, il serait difficile de m’accuser de partialité.

Réunion Ile de France Mobilités / JMM

Premier point, y compris si j’ai émis de sérieuses critiques et me suis opposé au projet proposé en l’état, Il constitue selon moi une piste sérieuse de réflexion et de travail qu’il convient d’explorer avec attention.
Cette proposition n’est pas à rejeter en bloc, mais nécessite à l’anayse quatre pré requis avant de pouvoir être mise en application. Il faut dès les prochains mois se livrer à une levée de doute, afin de rendre acceptable et acceptée ce qui aujourd’hui ne peut l’être.

Cette tâche incombe à la fois à la SNCF et à Ile de France Mobilités, concernant notamment les moyens matériels, humains et financiers à dégager.

1/ Mise en sécurité des quais de la gare de Trilport

Selon le scénario proposé, la rupture de charge des usagers de La Ferté Milon s’effectuerait gare de Trilport aux heures de pointe du matin.
Ce qui aujourd’hui ne m’apparait pas possible, vu qu’en situation dégradée (trop souvent la norme sur la ligne P), la sécurité y est déjà plus que limite ! Un état de fait que je dénonce depuis de trop nombreuses années, les quais actuels sont littéralement sous dimensionnés par rapport au nombre d’usagers dans l’attente du prochain train lors de certaines journées de galère.
J’ai été entendu, à priori, les premiers travaux de sécurisation devaient se dérouler, à priori, cet été mais ont été repoussés à l’an prochain. Pour être acceptable, la rupture de charge se doit d’être aménagée, sécurisée, et intégrer des conditions d’attente dignes des usagers (abris en cas d’intempérie et mobilier).

2/ Amélioration de la maintenance du parc.

Si la ligne P est caractérisé par un matériel roulant diversifié et vétuste, les conditions d’entretien et de réparation dudit parc ont été maintes et maintes fois dénoncées face à la multiplication de pannes et de problèmes matériels rencontrés.
Suite à nos demandes répétées Ile de France Mobilité a diligenté un audit indépendant concernant le Centre Technique de Maintenance. Nous devrions en avoir les conclusions prochainement et les propositions de mesures correctives à mettre en oeuvre afin d’améliorer concrètement la donne dès les prochains mois.

3/ La garantie que la navette arrive avant la correspondance

Pour que les usagers de la Ferté Milon soient en capacité de prendre leur correspondance pour Paris en gare de Trilport, il est impératif que leur navette arrive avant la correspondance en provenance de La Ferté sous Jouarre. Ce propos n’est ni un gag, ni une provocation, mais un doute majeur à lever.
Sinon, pour les usagers c’est double peine ! Plus de train direct, plus de correspondance, les voyageurs de La Ferté Milon seraient condamnés à rester captifs sur les quais de la gare de Trilport dans l’attente du prochain train.
Cette condition sine quanum exige des garanties sérieuses, notamment en cas de situation dégradée.


4/ L’assurance que les correspondances ne soient pas composées en trains courts

Un des problèmes de la ligne, c’est aussi la multiplication des compositions en trains courts notamment pour les rames en provenance de La Ferté sous Jouarre. Les conséquences sont bien connues des usagers : conditions de transport déplorables, trains bondés pris d’assaut à l’arrivée sur les quais et encore plus les jours de situations perturbées …
Si le scénario proposé par la SNCF est mis en place, chaque sous composition aurait des conséquences plus que dommageables … Cette condition exige des garanties sérieuses en cas de situation dégradée.

Il n’est pas question d’opposer usagers et élus des territoires desservis par la ligne P, ils partagent la même galère depuis des années et luttent ensemble pour changer une situation totement indigne mais bien de sortir par le haut en trouvant un compromis acceptable et accepté de tous.
Passage obligé pour ce faire : qu’il n’y est aucun perdant, y compris si une rupture de charge qui n’existait pas auparavant apparait. Une ligne de crête se dessine, étroite et périlleuse, encore faut il pour l’emprunter sans trop de risques, lever avec méthode, rigueur et constance tous les doutes et aléas qui subsistent !
Ils sont aujourd’hui trop nombreux … Il ne s’agit pas de pédagogie, comme j’ai cru l’entendre, mais de dysfonctionnements structurels majeurs.
Pour ce faire, quatre maîtres mots : sécurité, robustesse, fiabilité, confiance … Ce dernier paramètre est crucial, tant pour l’instant c’est la défiance qui prévaut dans les relations entre la SNCF / les usagers et élus. La séquence  » P+ » et les deux mois d’été n’ ont rien arrangé, bien au contraire.
Si la robustesse et la fiabilité ne sont pas au rendez vous, pour les usagers de La Ferté Milon ce sera double peine, cela n’est pas admissible, il est important qu’élus et usagers de La Ferté sous Jouarre et Chateau Thierry l’entendent.

La défiance n’étant quelquefois simplement que la traduction de la prudence.


La proposition de la SNCF, compte tenu des mois que nous venons de vivre, nécessite un préalable absolu, restaurer d’abord et avant tout un minimum de confiance avec les usagers, et une condition : aménager une rupture de charge sécurisée sur Trilport; il convient pour ce faire d’apporter des garanties sérieuses de robustesse et de fiabilité y compris en situation dégradée aux usagers, principalement de La Ferté Milon, mais pas que.
Il est bon de rappeler que la réalité quotidienne de la ligne P, ce sont des aléas multiples tout au long de l’année et des saisons, des situations dégradées fréquentes au point qu’elles en deviennent trop souvent la norme.

Cette situation a amené les élus de nos territoires et les représentants des usagers à prendre une initiative qui fera l’objet du prochain billet …
Car la levée de doutes concernant la ligne P, ne concerne pas que le court terme, loin s’en faut …
Au regard des capacités d’anticipation plus que relatives de l’opérateur ,historique, autant prendre notre destin en main et avoir vis à vis de la ligne P, sinon une station d’avance du moins des arguments et des propositions solides pour faire que demain ne soit pas pire qu’aujourd’hui

Partager cet article sur...

3 réponses sur “Ligne P : De P+ à P-”

  1. Nous avons déjà un retour d’expérience chez nous sur le D avec notre coupure à Juvisy…

    SNCF ET idfmobilites nous avaient « vendu » cela avec comme principal argument la ponctualité et accessoirement moins de problèmes …
    Il n’en est absolument rien…nous n’avons jamais eu autant de problèmes depuis ce fabuleux SA2019 et encore plus ces 4 derniers mois donc ne croyez surtout pas les arguments et les « promesses «  de SNCF…

    Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *